Rêve et Réel

A VENIR
6/10/17 - 15/10/17

"Une des régions les plus inexplorées dans l’art est celle des rêves et ce qui peut être appelé la personnification de sentiment" J. H. Füssli

Le monde des rêves est souvent associé à cet état de non-conscience où les notions pragmatiques se mélangent en images déroutantes, singulières et étranges ...

Cela est aussi vrai quand on observe le processus d'un voyage imaginaire.

Etant une activité de l’esprit, le rêve ouvre des horizons infinis, un espace de tous les possibles.
La poésie prend place dans ce monde flottant et onirique. Elle emprunte des chemins multiples et lointains et en ramène l’essence d’un éveil sensible.

Il s’agit de transformations d’images fixes qui matérialisent des sensations, des états d’être. Pour les capter, il faut s’ouvrir sur le dehors, fixer les vibrations extérieures.
C’est un voyage incessant entre imaginaire et investigation de la réalité. Une métaphore de la création même.

Les œuvres de Sylvia Baldeva sont le reflet éloquent de ce processus. Les couleurs et les formes sont l’apparence concrète d’un monde invisible, d’une réalité allégée de ses attributs ordinaires.

Un point de vue pictural d’une réalité métamorphosée.

Une fois la métaphore construite, la décharge émotionnelle qu’elle comporte a la capacité d’activer un affect chez le spectateur.

Lorsque la magie opère, ce n’est pas un état de rêve que nous sommes portés à reconnaître, mais l’invitation à la rêverie, la sensation d’être attirés dans cet enchantement d’apesanteur.

Sylvia Baldeva nous offre une poésie visuelle … Elle communique l’expérience de ce voyage de rêve. L’expression poétique préfère un style imagé et symbolique, plutôt qu’une énumération ou représentation de faits réels.

Bien que certains sujets soient graves et tendus, l’usage des techniques et matériaux légers, telles que le papier et les techniques à l’eau, ôte toute sensation d’oppression.
La force de la douceur…

L’insolite se révèle par une évocation vaporeuse et subtile… Les couleurs, les traits, les matières créent des formes reconnaissables, chargées d’énonciations sensitives.

Nous sommes invités à la découverte de contes visuels dont le sens fait écho à nos propres mondes imaginaires, à nos sensibilités où l’interprétation est libre et prend des chemins autonomes.

Ces voyages imaginaires explorent l’âme humaine.
Ils révèlent à la conscience des sentiments qui jusque là restaient intimes voir inconnus …
Cette métamorphose est un appel au réel, et de nouvelles ressources émergent …